Pouilles mode d’emploi : 10 choses à retenir avant de partir

Cette année encore, les Pouilles sont de plus en plus prisées. Et pour cause, les paysages y sont merveilleux, les prix restent très abordables et la région préserve à la fois son charme et son authenticité. Destination de rêve ? Probablement, mais comme tous les territoires (et, a fortiori, les territoires italiens), les Pouilles ont leurs particularités, leurs petits bémols et pièges dans lesquels il vaut mieux ne pas tomber. Voici quelques conseils pour les éviter et profiter au mieux d’un été dans les Pouilles !

1) Arrivé à Foggia ? Courage la route est encore un peu longue.

Bienheureux celui qui, de la route, aperçoit au loin le panneau indiquant la ville de “Foggio”. Les Pouilles semblent à portée de main… et pourtant : après Foggio, le chemin est long.

Pour rejoindre Bari ? Comptez environ deux heures de voiture ou de train. Trois heures pour Taranto et quatre heures pour Brindisi ou Lecce.

Pouilles mode d'emploi

Les Pouilles sont une région très étendue et, malheureusement, même si vous voyagez en avion, vous ne pourrez atterrir au sud de Bari. Ceux qui souhaitent visiter le Salento devront donc se contenter de cet aéroport (aucun aéroport à Lecce par exemple…).

2) Se déplacer dans les Pouilles ? Prenez la voiture !

Un des conseils les plus utiles pour ceux qui aiment à se déplacer tout en étant véhiculé : prenez la voiture. S’il y a quelques taxis le jour pouvant vous déposer à la plage, le soir venu tout se complique. Nb : dans le sud, les “bus” se disent “pullman”.

Pouilles mode d'emploi

3) Où dormir ?

Si vous voulez voir autre chose que la plage, choisissez Ostuni : toute proche de la mer, animée le soir, c’est la ville idéale pour rejoindre aussi bien le Salento que les autres provinces.

Mais puisque chaque personne a ses propres attentes, tâchons d’être plus éclectiques : hormis les villes les plus réputées, ceux qui aiment la culture et le patrimoine historique trouveront leur bonheur à Conversano (Bari), avec sa pinacothèque. Pour les plus hipster : Locorotondo (Bari), avec son centre pittoresque.

Pouilles mode d'emploi- locoronto

Pour les fêtards : Gallipoli ou Margherita di Savoia, des communes de 12 000 habitants. Et pour les radical chic, nous ne pouvons que conseiller Terlizzi – la ville de Vendola Nichi (membre de Gauche, écologie et liberté et président de la région des Pouilles depuis 2005).

4) Évitez la semaine du 15 août !

Si vous avez les oreilles sensibles ou que vous aimez pouvoir étaler votre serviette sur la plage, mieux vaut éviter la semaine du 15 août. L’été est bien assez long dans les Pouilles pour partir plus tard. D’ailleurs, après le 17 août, il y a réellement moins de monde dans la région !

5) Le soir, c’est : plat-repas et fête gastronomique !

Les Pouilles en été : pas de dîner sans une fête qui ne lui soit consacrée.

Ambiance festive dans le sud de l’Italie avec la fête dédiée à l’oignon rose à Acquaviva delle Fonti, la fête de la “polpetta” (boulette) à Grottaglie, de la “volia cazzata” (olive) à Martano, de la zampina di Sammichele (saucisse) à Bari, des marangiane (aubergines) à Lecce.

A ne pas rater durant l’été : la Fête de Sainte Victoire à Spongano (jusqu’au 9 août), la “Festa della municeddha”(fête de l’escargot) à Cannole (10-14 août), et la fête de la “trippa e pezzetti te cavallu” (tripe et cheval) à Strudà (du 7 au 10 août).

Pouilles mode d'emploi

Pouilles mode d'emploi-fête de l'escargot“Festa della municeddha”(fête de l’escargot) à Cannole

6) Évitez ce genre de question : “Où commence le Salento et où finissent les Pouilles ?”

La question n’est pas simple et les Italiens ne sont pas unanimes sur la réponse. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le Salento reste une zone assez… “indéterminée”.

Selon certains, elle correspondrait au talon de la botte italienne – avec toutes les communes du Lecce, une part de celles du Brindisi et d’autres du Taranto.

Mais les disputes à ce sujet restent très vives – allant jusqu’à l’affrontement physique ! Les habitants des communes situées sur la supposée frontière n’arrivent, vraisemblablement, pas à se mettre d’accord. Leurs petites guéguerres se terminent d’ailleurs bien souvent par les cinq formules magiques du sud : «Mena me’, sciaà, ancora litigate. Buonasera!».

… Parce que le Salento n’est pas tant une région, c’est un état d’esprit !

 

7) L’art de vivre dans les Pouilles : “Viens danser”

Puisque l’été rime avec “soirée” et “danser”, les Pouilles ne manquent pas de discothèques !

Toutes celles et ceux qui n’envisagent pas leurs vacances sans un laisser aller de déhanchés, notez ces quelques adresses : le Gibò (situé sur une falaise avec une vue extraordinaire sur la mer) à Santa Maria di Leuca ; le Guendalina (temple de la musique house) à Santa Cesarea Terme, le RioBo (Gallipoli) et les Divinae Follie (qui compte parmi les discothèques les plus réputées du sud de l’Italie depuis 1990) à Bisceglie.

8) L’art de manger dans les Pouilles :

Recommandation culinaire absolue : le pasticciotto ! Le Pasticciotto est un dessert typique de Lecce, que l’on accompagne avec de la crème ou du chocolat – ou de la crème ET du chocolat.

Pouilles mode d'emploi- pasticciottoPasticciotto

 

Les plus gourmands apprécieront également les Panzerotti (que l’on appelle aussi “calzone”dans le reste de l’Italie – mais évitez les risques : utilisez le terme “Panzerotti” dans les Pouilles, ce sera très bien !), les mozzarelle et la focaccia barese.

Pouilles mode d'emploi- panzerottiPanzerotti

Pouilles mode d'emploi- focaccia bareseFocaccia barese

9) «La nuit de la Taranta : une fête… “agitée”»

Rendez-vous annuel et de succès international, la fête de la Taranta se déroule à Melpignano (Lecce) durant la deuxième quinzaine du mois d’août. Mais selon le comédien, imitateur, humoriste, scénariste, chanteur et musicien italien Checco Zalone, la fête de la Taranta vaut le coup “les trois premières minutes, car après sept heures….”. A profiter avec modération donc !

Pouilles mode d'emploi - notte della taranta

10) «Ostuni, les trulli d’Alberobello, les grottes de Castellana, Otranto, Castel del Monte…»

Tout une série de noms et de villes à citer pour lister les étapes obligatoires lors d’un voyage dans les Pouilles. Mais l’important, pour les habitants des Pouilles, ce n’est pas tant d’y être allé. C’est surtout de les avoir éprouvées. Quant aux adresses un peu moins traditionnelles – et pourtant remarquables – citons Monopoli et Trani par exemple (des villages magnifiques près de Bari), mais aussi les petits canyons fantastiques : les “gravine joniche del tarantino“.

Un tour d’horizon assez succinct qui – nous l’espérons – pourra vous aider en cet fin d’été ou pour l’année prochaine !

Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest100Tweet about this on Twitter0Email this to someone
avatar

L'Italie est la terre de mes grands-parents, celle où vit encore une bonne partie de ma famille et où je passe toutes mes vacances. Sa culture et ses traditions me sont chères et c'est toujours avec grand plaisir que je partage mes découvertes et coups de cœur italiens sur Gusto !